Semaine Bleue 2006

Dans le cadre de la Semaine Bleue, consacrée aux retraités et aux personnes âgées, le CCAS (Centre communal d'action sociale) de Jouques a proposé à la bibliothèque municipale de participer à  une Journée Bleue.

Sollicitée par le CCAS pour participer à la première édition de la Journée Bleue à Jouques, la bibliothèque municipale, avec laquelle j'avais organisé pour la première fois le Prix Chronos de littérature jeunesse sur la commune  en 2005, m'a contactée pour monter un projet. Le thème de la Semaine Bleue 2006 étant "Jeunes et vieux ... ensemble !", nous avons eu l'idée de profiter de cette journée pour lancer la 2e édition du Prix Chronos. Les 2 classes de primaire, CP et CM2, inscrites à cette manifestation ont ainsi participé à cette Journée Bleue.

 

LE PROJET

Le projet s'est monté avec la bibliothécaire, les deux enseignantes, la responsable de l'association Ornicarink(s) qui travaille sur la mémoire du village (et qui crée des livres avec un public enfantin et/ou en dificulté) et moi-même. Il s'agissait de faire se rencontrer les jeunes et les personnes âgées durant des ateliers d'écriture, de lecture et de jeux. Notre but était de susciter la relation et la transmission grâce à la convivialité et au côté ludique des activités proposées.  

 

LES PARTICIPANTS

Les élèves d'une classe de CP et d'une classe de CM2. Ces enfants ont sollicité leurs grands-parents et ont réalisé tracts et affiches qu'ils ont déposés chez les commerçants pour inviter les personnes âgées à les rejoindre durant cette Journée Bleue.

La bibliothècaire, de son côté, avait publié un article dans la gazette éditée par la mairie et distribuée à tous les habitants. Elle a également sollicité les personnes âgées qui viennent régulièrement à la bibliothèque et les a inscrites, selon leur disponibilité, pour participer à cette journée. Enfin, elle a contacté la presse locale qui a publié un article annonçant cette rencontre intergénérationnelle.

 

LES ATELIERS ET LE CONTE

5 ateliers et un conte ont réuni les élèves et les personnes âgées dans une salle mise à disposition par la mairie :

- Atelier photo

Chaque élève de CM2 avait apporté une photo portrait de soi, d'un de ses parents et grands-parents. Ces photos ont été agrandies et développées sur papier A4. Les élèves ont choisi 3 photos qu'ils ont découpées en bandes au niveau des cheveux, du nez, de la bouche. Assemblées selon le principe du "qui est qui", ces photos ont créé des portraits loufoques,  qui ont bien amusé les enfants et les seniors qui les avaient aidés pour ces découpages. Chaque élève est reparti avec son "multiportrait".

Par ailleurs, un appareil photo a circulé afin que chaque enfant prenne en photo une personne âgée et réciproquement. Ces photos seront développées et devraient l'objet d'une exposition à la bibliothèque.

 

- Atelier collages

Avec des têtes, des bustes et des jambes d'enfants, d'adultes et de personnes âgées découpés  dans les journaux et magazines, les CP ont fabriqué des personnages en assemblant et en collant ces différents morceaux sur une feuille. Ils ont ainsi fabriqué des jeux de 7 familles inédits !

 

- Atelier écritures croisées

Chaque élève de CM2 devait écrire quelques lignes avec pour thème : "Depuis que j'ai 80 ans ..." tandis que les seniors rédigeaient un petit texte sur : "Depuis que j'ai 10 ans ..." Par petits groupes, les enfants et les seniors ont lu leur production qui s'est avérée très enrichissante pour les uns et les autres. Tous ces textes ont été écoutés avec beaucoup de bienveillance.

Avec les CP qui ne savent pas encore écrire, il s'agissait pour les seniors de se prêter au jeu en s'imaginant à l'âge de 6 ans et de recueillir par écrit les propos des enfants qui se projettaient à l'âge de 80 ans. Chaque enfant était donc associé à un adulte et des duos se sont bientôt formés qui papotaient  comme s'ils s'étaient toujours connus !

 

- Atelier lecture

La bibliothécaire avait sélectionné un certain nombre d'ouvrages liés au thème de la journée à disposition de tous. Des livres ont été lus aux CP qui ne savent pas encore lire et des seniors ont également lu des livres aux grands en les enrichissant de leurs commentaires.

Les sujets abordés ont été matière à discussion, les personnes âgées racontant aux enfants leur propre enfance. L'étonnement des jeunes a montré qu'en famille, la plupart du temps, grands-parents et enfants parlent du quotidien et s'entretiennent rarement du passé. Or, les jeunes sont avides d'apprendre et il y a là une transmission extraordinaire à susciter et à mettre en valeur.

Chaque élève de CM2 avait apporté un texte de son choix, sans lien particulier avec la manifestation, mais qui exprimait son attachement à un de ses loisirs ou qui traduisait sa façon de vivre. Ces thèmes, souvent éloignés des préoccupations des seniors, ont suscité leur curiosité et provoqué la discussion.

 

- Atelier jeux de société

Enfants et personnes âgées ont joué au triominos, aux échecs, aux jeux des 7 familles, aux cartes, etc, avec complicité et bonne humeur ! Cet atelier permettait d'accueillir ceux et celles qui ne se sentent pas à l'aise avec l'écriture et la lecture et qui préfèrent le jeu pour entrer en relation.

 

- Le conte

Pour l'occasion, j'ai écrit un conte avec pour personnages des grands-parents, des parents et des enfants et je l'ai  raconté devant ce public intergénérationnel. Les uns et les autres se sont reconnus dans cette histoire qui a les beaucoup touchés. Preuve en est que la parole, les histoires, les souvenirs sont un vecteur de transmission simple et puissant qui rassemble les générations grâce aux valeurs qu'ils véhiculent et à la reconnaissance de soi et de l'autre qu'ils induisent.

J'ai donc profité de cette occasion pour inviter les personnes âgées à se joindre au centre aéré qui vient à la bibliothèque écouter des contes un mercredi par mois.

 

 

LES REACTIONS

Spontanéité, complicité, bienveillance et bonne humeur ont animé l'esprit de cette journée tant de la part des jeunes que des seniors. Tous ont exprimé leur vive satisfaction ! et le désir de se retrouver pour d'autres rencontres intergénérationnelles.

La spontanéité de ces rencontres a étonné ceux qui ont des a priori vis-à-vis de la mixité des publics. Les préjugés sont dans les têtes de ceux qui ne participent pas, pour les autres, le désir de la rencontre passe outre les différences ! 

                                                                               

                                                                                     Caroline Chavelli

 

 

 


 

PubliƩ le 18/10/2006